Travail du groupe collège 2013 - 2014

, par David Latouche

  • Après une réflexion commune auprès d’acteurs impliqués dans la mise en place de la réforme du lycée professionnel commencée en 2009, puis du lycée général et technologique initiée en 2010, les membres du groupe de travail collège ont décidé de se saisir de certains outils mis en place lors de ces réformes, tout en les adaptant aux niveaux des élèves qui leur sont confiés.
  • En inscrivant leur réflexion et les expérimentations menées en classe sur les observables décrits dans les lettres de rentrée de 2012 et 2013, ils ont construit des propositions d’activités dans lesquelles les retours d’expériences respectent la liberté pédagogique des enseignants.
  • Le fil rouge de ces propositions s’articule sur la grille suivante et aux quatre niveaux de maîtrise que l’on peut lui associer.

PRODUCTIONS

GRILLE DE COMPETENCES

Cette grille permet de mettre en place une observation sereine et pertinente de la réflexion et du raisonnement scientifique. Bien évidemment, la succession de ces compétences doit s’accompagner d’une certaine porosité dans leur articulation. Les formateurs ont particulièrement travaillé la première - s’approprier – qui semble conditionner la mise en œuvre des suivantes.

NIVEAUX DE MAITRISE

Ces niveaux peuvent être associes à la grille – comme les propositions du groupe le font – afin d’affiner l’observation ou l’évaluation des compétences mises en œuvre par les élèves. Les formateurs ont particulièrement apprécié la simplicité de cette grille – 5 compétences associées à une compétence transversale – et donc la possibilité de la « mettre en vie » sur l’ensemble des classes, tout en ayant un outil facilement communicable aux familles.

  • Niveau A : l’élève ou le groupe d’élèves a réalisé l’ensemble du travail demandé de manière satisfaisante selon les critères précisés dans la tâche demandée ou avec une ou deux interventions du professeur - ou d’un élève ou groupe d’élèves plus avancé dans la démarche - concernant des difficultés identifiées et explicitées par l’élève ou le groupe d’élèves et auxquelles il apporte une réponse quasiment de lui-même.
  • Niveau B : l’élève ou le groupe d’élèves a réalisé l’ensemble du travail demandé de manière satisfaisante selon les critères précisés dans les consignes mais avec quelques interventions du professeur concernant des difficultés ou erreurs non identifiées par l’élève ou le groupe d’élèves mais résolues par celui-ci :
    - après avoir réfléchi suite à un questionnement ouvert mené par le professeur ;
    - ou par l’apport d’une solution partielle.
  • Niveau C : l’élève ou le groupe d’élèves reste bloqué dans l’avancement de la tâche demandée, malgré les questions posées par le professeur. Des éléments de solutions lui sont apportés, ce qui lui permet de poursuivre la tâche.
  • Niveau D : l’élève ou le groupe d’élèves a été incapable de réaliser la tâche demandée malgré les éléments de ré- ponses apportés par le professeur. Cette situation conduit le professeur à fournir une solution complète de la tâche : par exemple un protocole à réaliser ou des valeurs à exploiter pour permettre la réalisation ou l’évaluation des autres compétences de la tâche.

CONCLUSION

Ces propositions seront explicitées lors des journées académiques de formation des mois de mai et de juin 2014. Les formateurs organiseront ainsi des ateliers afin de faciliter l’appropriation de l’état de leur réflexion, qui accompagnera la future réforme du collège, pour « un bond vers le lycée ».

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)